FAQs - SONGe
< EN DÉVELOPPEMENT >
Cancer du sein

Qu’est-ce qu’une mammographie de « dépistage » ?

C’est un examen radiologique standardisé, simple et rapide qui permet de détecter très tôt les lésions qui peuvent apparaître dans le sein, avant que ces lésions ne soient palpables. Il est effectué par un personnel spécialement formé, chez des femmes ne présentant aucun signe de maladie. L’examen dure environ une demi-heure, le temps d’aborder quelques questions et de réaliser les 4 clichés nécessaires (2 clichés par sein).
Le résultat peut être « négatif » si la mammographie ne montre aucune image anormale ou suspecte, ou « positif » si la mammographie montre une anomalie dont il faut clarifier l’origine. Il peut s’agir d’une zone plus dense (opacité), irrégulière (remaniement de l’architecture de la glande mammaire) ou de très fins dépôts de calcium (microcalcifications). Pour confirmer s’il s’agit ou non d’une anomalie sans gravité, des examens complémentaires sont nécessaires, comme une échographie (ultrason), un examen par résonance magnétique (IRM), ou encore le prélèvement d’un fragment de tissu du sein (biopsie).

Est-ce dangereux ? Je redoute les rayons X, qu’en est-il exactement ?

Grâce à l’emploi d’appareils radiologiques d’excellente qualité et du respect des stricts contrôles prescrits par la loi, la dose de radiations reçue est extrêmement faible. On estime que, notamment dans le cadre du dépistage chez les femmes à partir de 50 ans, le risque de la mammographie est nettement inférieur à son bénéfice.

Est-ce douloureux ? Pourquoi faut-il que les seins soient comprimés ?

Pour obtenir une image de qualité, chaque sein est comprimé entre deux plaques pendant quelques secondes. Cela permet de diminuer la superposition des tissus pour faciliter l’interprétation des images, d’augmenter le contraste et la netteté de l’image et de diminuer la dose de rayonnement nécessaire. Ce moment peut être ressenti comme inconfortable, mais cela ne dure pas.

Pour les femmes qui sont encore réglées, il est recommandé de fixer le rendez-vous dans les jours qui suivent le début des règles, lorsque les seins sont moins sensibles.

Pour les patientes sous traitement anti-coagulant, il est utile de le préciser au technicien qui pratiquera l’examen.

Dépistage

Qu’est-ce qu’une mammographie de « dépistage » ?

C’est un examen radiologique standardisé, simple et rapide qui permet de détecter très tôt les lésions qui peuvent apparaître dans le sein, avant que ces lésions ne soient palpables. Il est effectué par un personnel spécialement formé, chez des femmes ne présentant aucun signe de maladie. L’examen dure environ une demi-heure, le temps d’aborder quelques questions et de réaliser les 4 clichés nécessaires (2 clichés par sein).
Le résultat peut être « négatif » si la mammographie ne montre aucune image anormale ou suspecte, ou « positif » si la mammographie montre une anomalie dont il faut clarifier l’origine. Il peut s’agir d’une zone plus dense (opacité), irrégulière (remaniement de l’architecture de la glande mammaire) ou de très fins dépôts de calcium (microcalcifications). Pour confirmer s’il s’agit ou non d’une anomalie sans gravité, des examens complémentaires sont nécessaires, comme une échographie (ultrason), un examen par résonance magnétique (IRM), ou encore le prélèvement d’un fragment de tissu du sein (biopsie).

Est-ce dangereux ? Je redoute les rayons X, qu’en est-il exactement ?

Grâce à l’emploi d’appareils radiologiques d’excellente qualité et du respect des stricts contrôles prescrits par la loi, la dose de radiations reçue est extrêmement faible. On estime que, notamment dans le cadre du dépistage chez les femmes à partir de 50 ans, le risque de la mammographie est nettement inférieur à son bénéfice.

Est-ce douloureux ? Pourquoi faut-il que les seins soient comprimés ?

Pour obtenir une image de qualité, chaque sein est comprimé entre deux plaques pendant quelques secondes. Cela permet de diminuer la superposition des tissus pour faciliter l’interprétation des images, d’augmenter le contraste et la netteté de l’image et de diminuer la dose de rayonnement nécessaire. Ce moment peut être ressenti comme inconfortable, mais cela ne dure pas.

Pour les femmes qui sont encore réglées, il est recommandé de fixer le rendez-vous dans les jours qui suivent le début des règles, lorsque les seins sont moins sensibles.

Pour les patientes sous traitement anti-coagulant, il est utile de le préciser au technicien qui pratiquera l’examen.

Mammographie

Qu’est-ce qu’une mammographie de « dépistage » ?

C’est un examen radiologique standardisé, simple et rapide qui permet de détecter très tôt les lésions qui peuvent apparaître dans le sein, avant que ces lésions ne soient palpables. Il est effectué par un personnel spécialement formé, chez des femmes ne présentant aucun signe de maladie. L’examen dure environ une demi-heure, le temps d’aborder quelques questions et de réaliser les 4 clichés nécessaires (2 clichés par sein).
Le résultat peut être « négatif » si la mammographie ne montre aucune image anormale ou suspecte, ou « positif » si la mammographie montre une anomalie dont il faut clarifier l’origine. Il peut s’agir d’une zone plus dense (opacité), irrégulière (remaniement de l’architecture de la glande mammaire) ou de très fins dépôts de calcium (microcalcifications). Pour confirmer s’il s’agit ou non d’une anomalie sans gravité, des examens complémentaires sont nécessaires, comme une échographie (ultrason), un examen par résonance magnétique (IRM), ou encore le prélèvement d’un fragment de tissu du sein (biopsie).

Est-ce dangereux ? Je redoute les rayons X, qu’en est-il exactement ?

Grâce à l’emploi d’appareils radiologiques d’excellente qualité et du respect des stricts contrôles prescrits par la loi, la dose de radiations reçue est extrêmement faible. On estime que, notamment dans le cadre du dépistage chez les femmes à partir de 50 ans, le risque de la mammographie est nettement inférieur à son bénéfice.

Est-ce douloureux ? Pourquoi faut-il que les seins soient comprimés ?

Pour obtenir une image de qualité, chaque sein est comprimé entre deux plaques pendant quelques secondes. Cela permet de diminuer la superposition des tissus pour faciliter l’interprétation des images, d’augmenter le contraste et la netteté de l’image et de diminuer la dose de rayonnement nécessaire. Ce moment peut être ressenti comme inconfortable, mais cela ne dure pas.

Pour les femmes qui sont encore réglées, il est recommandé de fixer le rendez-vous dans les jours qui suivent le début des règles, lorsque les seins sont moins sensibles.

Pour les patientes sous traitement anti-coagulant, il est utile de le préciser au technicien qui pratiquera l’examen.